Résumé

  • En réalité, il s’agit de 6 catégories de croyances que vous devez avoir libres de toute entrave de façon à ce que vous puissiez atteindre un objectif.
  • La première chose que vous devez croire profondément par rapport à cet objectif est que l’objectif est 100 % désirable.
  • La deuxième catégorie de croyances, c’est que vous devez croire absolument et profondément en vous qu’il est possible d’atteindre cet objectif et au moins qu’il est possible pour quelqu’un.
  • Vous devez avoir une croyance qui dit que les actions que vous allez entreprendre pour atteindre votre objectif sont appropriées et écologiques.
  • La quatrième catégorie, c’est que vous devez penser que vous êtes capable d’entreprendre des actions qui vont vous mener à l’objectif.
  • La cinquième catégorie, c’est de vous dire que vous êtes responsable et « responsable » veut dire que c’est à vous qu’il en tient d’entreprendre les actions pour atteindre votre objectif.
  • La dernière catégorie de croyances, c’est le fait de mériter quelque chose, penser que vous valez suffisamment pour mériter d’atteindre votre objectif.
  • Pensez à chaque croyance limitante comme à une porte qui est fermée. Si la porte est fermée, vous n’allez pas pouvoir arriver à votre destination.
  • Regardez la vidéo pour avoir le contenu entier.
  • Cette vidéo vous donnera des clés très importantes pour améliorer et créer la Vie que VOUS voulez et Devenir Maitre de Votre Destin !

Actualités

  1. Facebook
    Recevez quotidiennement du contenu intéressant et les dernières nouvelles sur comment Devenir Maitre de votre Destin.
  2. Chaine Youtube
    Abonnez-vous à la chaine pour obtenir les nouvelles vidéos sur comment Devenir Maitre de son Destin dès qu’elles sont prêtes.
  3. Instagram
    Surveillez mon Instagram pour l’annonce de nouvelles ressources.

Transcription complète

Bonjour. Je suis Mike Fink et vous avez la possibilité d’améliorer et de créer la vie que vous voulez grâce au pouvoir de votre esprit. Ma mission est de vous aider, vous éduquer, vous inspirer, vous donner les outils pour y arriver et devenir maître de votre destin.

Dans cette vidéo, je vais vous faire voir les 6 barrières au succès et par « succès » ici, j’entends votre capacité d’atteindre tout objectif que vous vous fixez. En réalité, il s’agit de 6 catégories de croyances que vous devez avoir libres de toute entrave de façon à ce que vous puissiez atteindre un objectif.

La séquence pour atteindre un objectif est très simple. En tant qu’individu, vous entreprenez une série d’actions pour justement atteindre cet objectif. Mais la première chose que vous devez croire profondément par rapport à cet objectif est que l’objectif est 100 % désirable. Je veux vraiment dire que vous êtes absolument convaincu que cet objectif est désirable, qu’il en vaut la peine.

Prenons un exemple. Imaginons un objectif de trouver l’homme ou la femme de votre vie.

Si vous avez une croyance limitante qui dit quelque part : « oui, mais fondamentalement, on ne peut pas faire confiance aux hommes » ou bien « oui, mais fondamentalement, les femmes s’intéressent seulement à l’argent », si vous êtes un homme, vous ne serez pas 100 % convaincu qu’il soit désirable d’être avec une femme parce qu’il y a le danger qu’elle soit intéressée par l’argent. Si vous êtes une femme, vous ne serez pas à 100 % convaincue qu’il soit désirable d’être avec un homme parce que vous avez une croyance limitante qui vous dit qu’on ne peut pas faire confiance aux hommes.

Évidemment, ce ne sont que des exemples. Ce sont des clichés que j’utilise uniquement à des fins didactiques. Il est important que vous croyiez vraiment que c’est 100 % désirable.

Prenons un autre objectif qui est celui de doubler vos revenus.

Si vous avez l’objectif de doubler vos revenus, mais que vous avez une croyance limitante — même si ce n’est pas logique — qui dit que les gens riches sont malhonnêtes ou que tout le monde viendra vous demander quelque chose si vous doublez vos revenus, tout d’un coup, cet objectif n’est pas 100 % désirable. Il y a donc un conflit intérieur.

Une partie de vous veut aller vers cet objectif, mais une autre partie de vous va s’y opposer. C’est ce qui va créer ce conflit. Soit vous n’allez même pas commencer à vouloir essayer d’atteindre l’objectif parce que le fait qu’il soit désirable correspond à votre motivation, c’est ce qui va vous donner la motivation de vouloir entreprendre des actions, soit même si lorsque vous commencez à entreprendre des actions, peut-être que vous n’allez pas le faire de la façon la plus complète ou vous allez vous autosaboter parce qu’il y a ce fameux conflit intérieur.

La deuxième catégorie de croyances, c’est que vous devez croire absolument et profondément en vous qu’il est possible d’atteindre cet objectif et au moins qu’il est possible pour quelqu’un. Ici, il y a le fameux exemple de Roger Bannister.

 

Roger Bannister est l’homme qui a été le premier dans l’histoire de l’humanité connue à courir la distance de 1609 mètres en moins de 4 minutes. C’était en 1954 et à l’époque, on pensait qu’il était absolument impossible si vous étiez un être humain avec deux bras, deux jambes, avec la musculature et le squelette d’un être humain, de courir la distance de 1609 mètres en moins de 4 minutes.

Il est intéressant de remarquer qu’avant 1954, l’année où Roger Bannister a réussi à le faire, dans les 9 années qui précédaient, personne non seulement n’avait réussi à courir sur cette distance en moins de quelques minutes, mais personne ne s’est même rapproché de la durée de 4 minutes. La seule personne qui pensait que c’était possible d’atteindre cet objectif était Roger Bannister.

C’était un étudiant en médecine à Oxford ou Cambridge et il a utilisé ses connaissances en anatomie et en physiologie pour s’entraîner différemment. Finalement, en 1954, il a réussi à battre ce record du monde, mais surtout à abattre cette barrière psychologique et il a couru la distance de 1609 mètres en moins de 4 minutes.

Ce qui est remarquable dans cette histoire, c’est qu’une fois que cette croyance a été généralisée à l’ensemble de la population, une fois qu’il est devenu clair qu’il était possible d’atteindre cet objectif, ça a ouvert la porte à d’autres athlètes pour battre ce record. Six semaines plus tard, un coureur australien a même amélioré d’une seconde le record de Roger Bannister.

Pourtant, c’était les mêmes athlètes. C’était eux qui avaient les mêmes bras, les mêmes jambes. Ils n’ont pas poussé une troisième jambe tout d’un coup. Il n’y a pas une troisième jambe qui leur a été rajoutée. Qu’est-ce qui a changé ? La croyance. Tout d’un coup, la croyance était que c’est devenu possible. De ce fait, ça a enlevé une barrière qui les empêchait d’atteindre leur objectif.

Regardons la troisième catégorie de croyances.

Vous devez avoir une croyance qui dit que les actions que vous allez entreprendre pour atteindre votre objectif sont appropriées et écologiques.

« Appropriées », ça veut dire que vous croyez que les actions vont mener au résultat et « écologiques », ça veut dire que vous croyez qu’il n’y a pas de conséquences négatives indésirables.

Par exemple, si votre objectif est de trouver l’amour de votre vie et votre plan d’action est de faire cela en allant sur des sites de rencontre, il se peut que vous vous disiez que cela est approprié puisque les sites de rencontre permettent de rencontrer possiblement l’homme ou la femme de sa vie. Par contre, vous vous dites également qu’une des conséquences indésirables est que vous allez vous exposer et publier vos photos et vous vous demandez ce qu’en penseront vos amis et votre famille.

Je ne dis pas que c’est la bonne réaction à avoir, mais peut-être que vous avez une croyance qui dit que ce n’est pas écologique parce que pour vous, ça mènerait à des conséquences indésirables.

Si je reprends l’objectif de doubler vos revenus, peut-être que vous vous dites : « oui, c’est désirable, c’est possible ». En revanche, si votre plan d’action est de démarrer un business sur Internet, vous pensez que c’est approprié parce que vous allez y arriver, mais vous allez vous dire : « oui, mais ça veut dire que je vais avoir deux professions en même temps, ma profession que je fais le jour en tant que salarié et le soir, lorsque je démarre un nouveau business. Et donc il y a des conséquences indésirables. Je vais avoir moins de temps à passer avec ma famille, moins de temps pour ma santé, pour m’entraîner, etc. ».

Il est donc important que vous soyez convaincu que les actions que vous allez entreprendre sont appropriées et écologiques.

La quatrième catégorie, c’est que vous devez penser que vous êtes capable d’entreprendre des actions qui vont vous mener à l’objectif.

Vous pouvez vous dire dans l’exemple trouver l’homme ou la femme de votre vie : « oui, c’est désirable. C’est possible. C’est approprié et écologique. C’est bon, je vais aller sur des sites Internet. Il n’y a pas de souci par rapport à ça, mais je ne suis pas capable d’écrire mon profil. Je ne suis pas capable parce que je ne suis pas bon avec la technologie. Je ne suis pas capable de m’exprimer correctement ou de présenter qui je suis vraiment ».

Si vous avez une croyance limitante qui dit que c’est peut-être aussi pour d’autres personnes, mais pas possible pour vous, là aussi ça va être une catégorie qui va possiblement vous limiter, créer un conflit intérieur et peut-être même vous empêcher d’entreprendre des actions puisque de toute façon vous vous dites que vous n’êtes pas capable.

La cinquième catégorie, c’est de vous dire que vous êtes responsable et « responsable » veut dire que c’est à vous qu’il en tient d’entreprendre les actions pour atteindre votre objectif.

Imaginons que votre objectif est de mettre de l’argent de côté pour votre retraite.

Vous pouvez vous dire que c’est désirable, que c’est possible, que ce que vous devez faire, par exemple épargner 10 % par mois, est approprié et écologique, que vous êtes capable de le faire. Mais si vous avez une croyance qui dit : « ce n’est pas moi à moi de m’occuper de ma retraite, c’est au gouvernement », vous n’allez pas vraiment entreprendre ces actions parce que vous pensez que ce n’est pas à vous de le faire, que vous n’êtes pas responsable.

Sincèrement, mon conseil est de vous responsabiliser et de vous dire que c’est à vous en tout cas de prendre les premières mesures. Si ensuite le gouvernement vient vous aider, tant mieux. Ce sera un plus. Mais je vous invite vraiment à penser que vous êtes responsable de créer les conditions qui vont vous permettre d’avoir une retraite confortable.

Pourquoi ? Sinon, vous prenez beaucoup de risques. Évidemment, on ne sait pas ce qui peut arriver dans le futur.

Un autre exemple : imaginons que vous dites : « oui, l’objectif de doubler mes revenus, c’est désirable, c’est possible, c’est approprié. J’en suis capable, mais je ne suis pas responsable parce que mes parents sont riches et je dois hériter un jour ». Là aussi, si c’est ce type de pensées que vous avez qui ne vous rend pas responsable, vous n’arriverez pas à entreprendre ce type d’actions pour atteindre votre objectif.

La dernière catégorie de croyances, c’est le fait de mériter quelque chose, penser que vous valez suffisamment pour mériter d’atteindre votre objectif.

Je dois vous dire qu’au moins un tiers de la population, dans mon expérience en tout cas dans le travail que je fais en individuel et en groupe, a des croyances limitantes et se dit : « je ne vaux pas assez, je ne mérite pas ». C’est là aussi où on retrouve ce qu’on appelle le syndrome de l’imposteur.

Comme je vous le dis, le fait d’avoir des croyances limitantes ne veut pas nécessairement dire que vous ne réussirez pas à atteindre votre objectif. Mais il va y avoir certainement des comportements d’autosabotage.

Il y a toutes sortes de personnes qui ont réussi dans la vie, mais qui se disent : « qui suis-je pour mériter d’avoir atteint mes objectifs et d’avoir réussi ? » Ils ont ce syndrome de l’imposteur qui les pousse à dire qu’ils ne sont pas bons, pas suffisamment bons, que c’était juste une question de temps avant que les autres réalisent qu’en fait il s’agit d’une fraude et qu’ils sont des imposteurs.

Je dis que c’est quelque chose qui peut créer de l’autosabotage parce que qui sait ce que ces personnes auraient réussi à atteindre s’il n’y avait pas ce syndrome de l’imposteur. En tout cas, du point de vue du confort émotionnel, de comment on se sent à l’intérieur de soi, de la tranquillité d’esprit, ne pas avoir de croyance limitante par rapport au fait de mériter ou de ne pas mériter quelque chose va vous permettre non seulement d’atteindre votre objectif, mais aussi de mieux vivre votre vie.

Le fait de savoir que votre objectif est désirable correspond au pourquoi. Pourquoi vous voulez atteindre cet objectif ?

Le faire le fait de savoir que l’objectif est possible et que vous êtes capable, ça correspond au quoi. Qu’est-ce qui est possible ? De quoi êtes-vous capable ?

Le fait que ce soit approprié et logique correspond au comment. Comment allez-vous faire pour atteindre votre objectif ?

Le fait que vous pensez que vous êtes responsable et que vous méritez correspond à qui. À qui en tient-il atteindre l’objectif ? Qui est responsable et qui suis-je pour mériter ça ? Qui suis-je pour avoir droit d’obtenir ce que je veux ?

Je vous ai donné cette vision. Je pense qu’elle est très utile parce que si vous n’arrivez pas à atteindre votre objectif ou si vous n’avez même pas démarré pour entreprendre une série d’actions vous menant à votre objectif, c’est souvent lié à une de ces catégories de croyances qui vous empêche d’y arriver, qui crée de l’autosabotage.

Dans une autre vidéo, j’avais parlé de la phrase qui tue et la phrase qui tue, c’est : « il faut être réaliste ». Pourquoi ? Parce que la phrase « il faut être réaliste » tue toutes les possibilités.

 

Si vous vous dites : « j’aimerais bien rencontrer l’homme ou la femme de ma vie », « j’aimerais bien me remettre en forme physiquement », « j’aimerais bien doubler mes revenus, mais il faut être réaliste », vous avez mis une croix sur le fait que ce soit possible pour quelqu’un et en particulier pour vous.

Donc il faut vraiment que vous ayez toutes ces 6 catégories de croyance libres de toute entrave, libres de toute croyance limitante pour que vous puissiez maximiser vos chances, pour que vous puissiez fondamentalement atteindre votre objectif.

Pensez à chaque croyance limitante comme à une porte qui est fermée. Si la porte est fermée, vous n’allez pas pouvoir arriver à votre destination.

J’espère que vous avez trouvé cette vidéo intéressante. Si vous avez aimé cette vidéo, partagez-la, cliquez sur le bouton « j’aime », aimez cette page. Écrivez-moi un commentaire pour me dire si vous avez peut-être eu un petit déclic dans votre tête qui vous a fait prendre conscience d’une catégorie de croyances dans laquelle vous pourriez avoir des croyances limitantes.

Aimez cette page, abonnez-vous à cette chaîne. Cliquez aussi sur le lien en fonction de la plate-forme pour obtenir plus d’outils pour devenir maître de votre destin.

Je suis Mike Fink. Merci beaucoup pour votre temps et votre attention. Je vous dis à bientôt.