Résumé

  • Votre esprit est formé de votre esprit conscient et de votre esprit inconscient. Dans votre esprit conscient, il y a de la logique et la volonté. C’est ce qui vous permet de prendre des décisions, de faire des analyses, de vous fixer des plans, etc. Dans votre esprit inconscient, on trouve vos souvenirs, tout ce que vous avez vécu dans votre vie. On retrouve les émotions parce qu’en général, vous n’essayez pas consciemment si vous devez vous sentir d’une certaine façon plutôt qu’une autre. On retrouve nos habitudes, des choses que vous avez faites plusieurs fois répétitivement jusqu’à ce que ça devienne quelque chose d’automatique et on retrouve vos croyances et votre identité qui est en fait simplement un ensemble de croyances par rapport à qui vous êtes.

  • Les croyances, ce sont un petit peu comme des règles du jeu qui définissent ce que vous pensez par rapport au monde, par rapport à ce qui est désirable, par rapport à ce qui est possible, par rapport à ce qui est possible pour vous, ce dont vous êtes capable, par rapport au fait que vous êtes responsable ou pas responsable et surtout par rapport à ce que vous méritez ou ne méritez pas ou ce que vous valez ou ne valez pas.

  • L’hypnose, c’est la mise en suspens de l’esprit critique. Lorsque vous écoutez un audio d’hypnose, qu’est-ce que vous faites ? Vous acceptez de jouer le jeu, sinon, ça ne peut pas marcher et vous mettez votre esprit critique de côté.
  • Regardez la vidéo pour avoir le contenu entier.
  • Cette vidéo vous donnera des clés très importantes pour améliorer et créer la Vie que VOUS voulez et Devenir Maitre de Votre Destin !

Actualités

  1. Facebook Recevez quotidiennement du contenu intéressant et les dernières nouvelles sur comment Devenir Maitre de votre Destin.
  2. Chaine Youtube Abonnez-vous à la chaine pour obtenir les nouvelles vidéos sur comment Devenir Maitre de son Destin dès qu’elles sont prêtes.
  3. Instagram Surveillez mon Instagram pour l’annonce de nouvelles ressources.

TRANSCRIPTION COMPLÈTE

Bonjour. Je suis Mike Fink et vous avez la possibilité d’améliorer et de créer la vie que vous voulez grâce au pouvoir de votre esprit. Ma mission est de vous éduquer, vous inspirer, vous donner des outils pour que vous y arriviez et deveniez ainsi maître de votre destin.

Dans une autre vidéo, je vous avais fait voir que l’hypnose était quelque chose qui affectait votre vie pratiquement de façon quotidienne et que les petits-enfants étaient souvent en état d’hypnose et comment vous pouvez vous-même être en état d’hypnose à l’état d’éveil lorsque vous faisiez face à des médecins ou à des experts dans votre domaine.

 Aujourd’hui, ce que je vais partager avec vous, c’est un petit peu la continuation. Je vais vous expliquer comment les croyances qui font partie de votre esprit inconscient affectent votre vie de façon extrêmement puissante sans que vous en soyez conscient, comment vos croyances se sont formées et pourquoi l’hypnose est une des meilleures façons de changer ses croyances pour vous permettre d’obtenir de meilleurs résultats dans votre vie.

 Alors, parlons d’abord un petit peu de ce que je vous avais présenté la dernière fois. Je vais faire un résumé rapide.

 Votre esprit est formé de votre esprit conscient et de votre esprit inconscient.

 Dans votre esprit conscient, il y a de la logique et la volonté. C’est ce qui vous permet de prendre des décisions, de faire des analyses, de vous fixer des plans, etc.

 Dans votre esprit inconscient, on trouve vos souvenirs, tout ce que vous avez vécu dans votre vie. On retrouve les émotions parce qu’en général, vous n’essayez pas consciemment si vous devez vous sentir d’une certaine façon plutôt qu’une autre. On retrouve nos habitudes, des choses que vous avez faites plusieurs fois répétitivement jusqu’à ce que ça devienne quelque chose d’automatique et on retrouve vos croyances et votre identité qui est en fait simplement un ensemble de croyances par rapport à qui vous êtes.

 Qu’est-ce que c’est que les croyances ?

 Les croyances, ce sont un petit peu comme des règles du jeu qui définissent ce que vous pensez par rapport au monde, par rapport à ce qui est désirable, par rapport à ce qui est possible, par rapport à ce qui est possible pour vous, ce dont vous êtes capable, par rapport au fait que vous êtes responsable ou pas responsable et surtout par rapport à ce que vous méritez ou ne méritez pas ou ce que vous valez ou ne valez pas.

 Il faut savoir que les croyances sont quelque chose que nous avons acquis. Personne n’est né avec des croyances qui étaient innées. Les croyances ont été transmises par notre environnement, notre culture et par notre vécu personnel. Elles se sont formées d’une façon que je vais vous expliquer.

 En fait, la bonne nouvelle, c’est que de la même façon que ces croyances ont été apprises, si quelque chose a été appris, mais ne nous sert pas, on peut aussi le désapprendre pour apprendre quelque chose de différent.

 Le fait avec les croyances, c’est qu’on les tient pour acquis. On pense que tout le monde pense comme nous. On pense que c’est le modèle du monde. Or, ce n’est pas le cas. Une des choses avec les croyances, c’est que ce sont des généralisations et les généralisations nous mettent des œillères, c’est-à-dire qu’on ne voit que ce que l’on croit et on ignore tout le reste, on ignore toutes les exceptions à nos croyances.

 Je vous ai dit que l’état d’hypnose, c’est un état où vous mettez en suspens l’esprit critique et il y a une mise en place d’une pensée critique. Je vous avais expliqué qu’entre votre esprit conscient et votre esprit inconscient, il y a cette espèce de barrière qui est l’esprit critique.

 Je vous avais expliqué que les petits-enfants jusqu’à l’âge de 6 ans n’avaient pas d’esprit critique parce que tout ce que vous leur dites va tout droit dans l’inconscient. Vous leur dites que le Père Noël existe, ils croient que le Père Noël existe. Vous leur dites que la petite fée va leur ramener des sous parce qu’ils ont perdu une dent et s’ils mettent la dent sous l’oreiller, ils croient tout ce que vous leur dites.

 Et c’est ainsi qu’il fallait faire très attention au type de langages, le type de messages que vous alliez employer pour parler à vos enfants parce que quelque part, vous allez conditionner de façon très profonde leurs croyances, leur identité, leur sens des valeurs par rapport à eux-mêmes, etc.

 De plus, je vous avais aussi dit que nous-mêmes nous avons été un jour nos enfants et que nous avons été conditionnés par notre environnement. Puisque nous n’avions pas d’esprit critique jusqu’à l’âge de 6 ans, l’environnement avait eu un impact très fort sur nous.

 Mais ce n’était pas simplement lorsque nous étions petits, mais aussi dans des circonstances particulières où notre esprit critique n’est pas applicable, ou nous ne pouvons pas appliquer notre esprit critique que nous sommes sujets à l’hypnose à l’état d’éveil et je vous avais donné l’exemple des figures comme les médecins qui vous donnent des informations. Vous n’avez pas fait 20 ans d’études en médecine, donc vous n’avez pas l’esprit critique, vous n’avez pas la capacité de mettre en perspective ce que le médecin vous dit.

 C’est également le cas pour ce qu’un avocat vous dit ou ce qu’un expert dans son domaine. Si vous n’avez pas de connaissances précises dans ce domaine, comme vous n’avez pas d’esprit critique, tout ce que cette personne va vous dire peut très fortement vous influencer, peut pratiquement vous mettre en état d’hypnose, peut changer vos croyances, peut créer des croyances qui pourront avoir un effet sur vous.

 Voyons un petit peu les croyances. Comment est-ce que les croyances affectent votre vie ?

 Je vous dis que les croyances vont déterminer par exemple si vous pensez que quelque chose est désirable. Croyez-vous à 100 % qu’il est désirable d’être dans une relation intime avec un homme ou avec une femme ou bien il y a-t-il une croyance en vous qui dit : « on ne peut pas faire confiance aux hommes » ou « on ne peut pas faire confiance aux femmes » ? Si c’est le cas, ce n’est pas entièrement désirable. C’est des croyances limitantes.

 Et est-ce que vous croyez que c’est entièrement désirable de bien réussir dans votre métier et de gagner encore plus d’argent ou est-ce qu’il y a une croyance limitante en vous qui dit : « mais si je gagne plus d’argent, tous les gens vont venir me demander quelque chose et à ce moment-là ce n’est pas désirable » ?

 Est-ce que vous pensez que c’est vraiment désirable de pouvoir vivre de votre passion ou est-ce qu’il y a une croyance en vous qui dit : « si je fais ce que je veux et ce qui est important pour moi, je suis égoïste et je ne tiens pas compte des autres » ?

 Est-ce qu’il y a une croyance qui dit que c’est possible pour vous de vivre de votre passion ou bien pensez-vous que ce n’est pas possible et donc vous abandonnez tous vos rêves ?

 Est-ce que vous avez des croyances qui disent que certes, c’est possible de vivre de votre passion, mais vous n’êtes pas capable, vous n’avez pas les capacités ou bien est-ce que vous avez des croyances qui au contraire vous soutiennent et font en sorte que vous puissiez aller dans la direction de vos rêves ?

 Est-ce que vous avez des croyances qui disent que vous méritez d’obtenir ce que vous avez dans votre vie ou qu’au contraire vous ne valez pas et que donc vous ne méritez pas d’obtenir ce que vous avez dans votre vie ?

 Donc les croyances sont essentielles. Elles définissent l’ensemble des actions que vous allez entreprendre pour atteindre un objectif ou pas et elles définissent votre rapport au monde.

 Donc je vais partager avec vous les 3 sources de nos croyances qui vont illustrer comment nos croyances sont formées et l’impact qu’elles exercent sur vous.

 La première source, c’est l’autorité ou les figures d’autorité.

 Ça peut être vos parents. Ça peut être un oncle, une figure parentale quelconque, une maîtresse à l’école, une figure religieuse comme une sœur si vous faites du catéchisme ou la figure religieuse de référence selon votre religion. C’est quelqu’un qui a de l’autorité.

 Et pourquoi est-ce que les figures d’autorité ont un si fort impact sur vous et sur vos croyances ?

 Parce que je vous l’ai rappelé tout à l’heure : une autorité par définition fait en sorte que vous ne puissiez pas avoir d’esprit critique pour filtrer les informations que cette figure va vous donner.

 Si vous êtes enfant et vous n’avez pas d’esprit critique, tout ce que la figure d’autorité — vos parents par exemple ou la maîtresse à l’école — va vous dire va aller tout droit dans votre esprit inconscient. Mais même si vous êtes au-delà de l’âge de 6 ans, s’il y a une figure d’autorité que vous respectez comme une figure religieuse, vous n’avez pas à appliquer votre esprit critique.

 Pourquoi ? Cette personne a une autorité telle que tout ce qu’elle vous dire, vous allez l’accepter à un niveau plus profond. Donc quelque part, c’est un état d’hypnose à l’état d’éveil.

 Alors, la deuxième source de formation de nos croyances, c’est la répétition. Laissez-moi vous le dire à nouveau : c’est la répétition.

 La répétition, c’est quelque chose avec laquelle vous êtes familier. Par exemple, si vous voulez vous souvenir d’un numéro de téléphone, qu’est-ce que vous faites ? On vous donne un numéro et si vous n’avez pas de papier ou de crayon ou d’un téléphone portable dans lequel mettre ce numéro, qu’est-ce que vous faites ? Vous répétez mentalement ce même numéro pour vous en souvenir.

 Même chose à l’école. Lorsqu’on vous demandait d’apprendre un poème par cœur, qu’est-ce que vous faisiez ? Vous répétiez les différentes parties du poème jusqu’à ce que ce soit rentré dans le souvenir, dans la mémoire à long terme de votre inconscient.

 Et enfin, la troisième source, ce sont les émotions.

 Les émotions sont quelque chose de très puissant qui font en sorte que quelque chose puisse être fixé profondément dans votre inconscient même s’il n’y a pas de répétition.

 Par exemple, la plupart des personnes ne se souviennent pas ce qu’elles ont mangé il y a 5 jours pour le déjeuner. En revanche, si vous leur demandez où elles se trouvaient et ce qu’elles faisaient le jour du 11 septembre, la plupart des personnes s’en souviennent.

 Pourquoi ? Lorsqu’elles ont appris le drame qui est arrivé le 11 septembre, elles ont vécu une très forte émotion et donc, même si c’est arrivé il y a plusieurs années, il y a très longtemps, l’émotion a fixé ce souvenir dans leur esprit inconscient.

 Alors, laissez-moi vous donner plusieurs exemples de comment justement ces 3 sources — les autorités, la répétition et les émotions — font en sorte que vous avez des croyances qui ensuite impactent votre vie.

 Dans mon expérience, 80 % des personnes qui sont en surpoids finissent leur assiette. Mais pourquoi est-ce que ces personnes finissent leur assiette ? Si vous êtes dans cette partie, pourquoi finissez-vous toujours votre assiette ?

 Vos parents vous auraient-ils dit lorsque vous étiez petit : « ah, finis ton assiette ! Pense aux petits enfants en Afrique qui n’ont rien à manger » ou bien « on ne gâche pas de la nourriture » ou bien « tu seras privé de dessert ou tu seras puni si tu ne finis pas ton assiette ». Si c’est le cas, que s’est-il passé ?

 Regardez. Tout d’abord, une figure d’autorité, vos parents, vous ont donné un message probablement de façon répétée qui a créé une émotion. Ils vous ont fait associer le fait de ne pas finir votre assiette avec un sens de culpabilité. Si vous ne finissez pas votre assiette, vous êtes peut-être égoïste parce que vous ne pensez pas aux petits enfants qui meurent de faim ou bien c’est une façon de gâcher de la nourriture et ce n’est pas bien de gâcher de la nourriture.

 Tout ça a fait en sorte que vous avez une croyance à l’intérieur de vous dont vous n’êtes peut-être même pas conscient, mais qui fait en sorte que vous avez cette association, cette croyance qui dit que si vous ne finissez pas votre assiette, vous êtes une mauvaise personne, vous êtes quelqu’un de pas bien ou vous avez un comportement qui n’est pas bon.

 Et donc cette croyance, qu’est-ce qu’elle fait ? Elle vous pousse à toujours et systématiquement finir votre assiette, ce qui est une des raisons qui vous maintient en surpoids.

 Un autre exemple : lorsque je faisais une formation justement qui était centrée sur les croyances que nous avons par rapport au succès, par rapport à l’argent, un des participants avait trouvé un souvenir lorsqu’il était petit qui était très amusant, je trouve, et qui illustre exactement comment une de ses croyances était formée et comment cette croyance l’a impacté par la suite.

 Lorsqu’il était petit, ses parents lui ont donné une tirelire en forme de petit cochon et lui ont dit : « écoute, dès que tu as un petit peu d’argent, mets de l’argent dans cette tirelire ». Donc c’est ce qu’il a fait. Dès qu’il avait une pièce de monnaie, il mettait ça dans sa tirelire et au bout d’un moment, la tirelire était pleine.

 Et là, ses parents lui ont amené à la banque avec la tirelire et ils sont allés voir le caissier. Ils ont donné la tirelire au caissier. Ils ont vidé la tirelire et ensuite le caissier a ouvert un compte épargne et a donné un livret au petit garçon, sauf que personne n’explique au petit garçon ce qu’était un livret, ce qu’était un compte épargne et que même si l’argent n’était plus dans sa tirelire, il lui appartenait encore.

 Et donc de par cette expérience qui avait une émotion très forte négative, il a tiré une conclusion, il a formé une croyance qui était : « j’ai mis de l’argent de côté et ça a disparu ! » La croyance qu’il en a tiré, c’était : « si je mets de l’argent à côté, ça va disparaître ».

 Réfléchissez quelques instants.

 Est-ce que le fait qu’il ait acquis cette croyance a un impact sur sa vie ? Oui, bien sûr. Pensez-vous que cette personne est une personne qui va mettre de l’argent de côté plus tard pour avoir de l’argent pour sa retraite ou pensez-vous qu’elle va dépenser de l’argent aussi rapidement qu’elle le gagne ?

 Probablement, elle va dépenser de l’argent aussi rapidement qu’elle le gagne parce que même si logiquement elle sait qu’elle devrait mettre l’argent de côté, émotionnellement, elle a une croyance qui dit : « si je mets de l’argent de côté, tout va disparaître ».

 Un autre exemple encore. C’est un petit garçon qui, pour Noël, avait demandé à ses parents d’avoir un camion rouge. Il disait : « ah, je veux mon camion rouge ! Je veux mon camion rouge ! » Ses parents lui avaient promis qu’il allait avoir un camion rouge. Donc il était tout impatient. Il attendait. Et finalement, le jour de Noël arrive et là, lorsque les cadeaux étaient sous l’arbre, il va, il déballe le cadeau avec plein d’anticipation. Mais au lieu de voir un camion rouge, il voit un tracteur jaune.

 Il est triste, il fait une scène, il commence à pleurer, il commence à crier sur ses parents. Ses parents qui quand même lui ont fait un cadeau lui disent : « écoute, vu que tu te comportes de cette façon, va dans ta chambre. Tu seras puni et on ne va plus te voir jusqu’à demain matin ».

 Ce petit garçon en a tiré une conclusion qui était basée sur les figures d’autorité, ses parents, qui lui avaient promis qu’il allait avoir un camion rouge, sur le fait qu’ils avaient promis de façon répétée et sur l’émotion négative qui était qu’il croyait qu’il allait avoir un camion rouge et il ne l’a pas eu. La croyance qu’il en a tirée, c’était : je ne peux jamais avoir ce que je veux dans la vie.

 Et regardez : c’est une croyance qui s’est formée au travers justement de la combinaison de ces 3 facteurs et de par cette croyance, cette personne, lorsqu’elle sera confrontée à des défis dans la vie ou bien à des difficultés pour atteindre son objectif, est-ce que vous pensez qu’elle sera plus à même de persévérer, de persister ou bien qu’au contraire, puisqu’elle avait une croyance qui disait « je ne peux à jamais rien avoir et je ne peux jamais avoir ce que je veux dans la vie », n’est-il pas plus vraisemblable qu’elle abandonne ?

 Malheureusement, c’est le deuxième cas de figure. S’il y a une croyance profonde qui dit : « je ne peux jamais rien avoir dans la vie », à quoi bon persister ? De toute façon, le résultat final est déjà connu d’avance.

 Encore un troisième exemple. Je vais vous donner un exemple positif pour vous faire voir que les croyances peuvent être des croyances qui vous limitent, mais aussi des croyances qui vous aident et que même les croyances que vous qui vous aident suivent un petit peu ce même processus de formation au travers de ces 3 sources.

 C’est l’exemple de Marilou qui avait un oncle et son oncle aimait jouer au casino. Donc je ne dis pas que c’est bien ou ce n’est pas bien de jouer au casino. C’est juste pour vous donner son exemple qui est une histoire vraie.

 Lorsque son oncle gagnait de l’argent au casino, ça lui arrivait, il revenait à la maison et il donnait un billet de 100 $ à Marilou. La croyance que Marilou en a formée, c’est : « on peut recevoir de l’argent de façon inattendue à n’importe quel moment ».

 Regardez bien. Figure d’autorité : son oncle. Répétition : ça lui était arrivé plusieurs fois. Et émotion : dans ce cas-ci, des émotions positives qui ont fait en sorte que cette croyance s’était formée. Et là, c’est une croyance qui va l’aider parce que même dans des moments difficiles, elle avait du point de vue émotionnel cette croyance qui disait : « ah, mais de toute façon, on peut recevoir de l’argent de façon inattendue. On ne sait jamais ». Donc beaucoup plus espoir, beaucoup plus de possibilités de continuer à persévérer pour atteindre son objectif.

 Un autre exemple qui est peut-être beaucoup plus courant et malheureusement, c’est un exemple de croyances limitantes, c’est que beaucoup de personnes ont eu de l’abus verbal de la part de leurs parents, un manque de soutien, peut-être même de l’abus physique de leurs parents lorsqu’ils étaient petits.

Donc à un moment où il n’y avait pas d’esprit critique, ils leur disaient : « tu n’es qu’un bon rien » ou bien ils leur faisaient comprendre de par les mauvais traitements physiques qu’ils n’étaient pas appréciés. Le message qu’ils ont constamment reçu d’une figure d’autorité avec plusieurs répétitions et des émotions négatives, c’est : « je ne vaux pas, je n’ai pas de valeur. Je ne vaux pas, je n’ai pas de valeur. »

Dans mon expérience, lorsque je travaille dans des formations ou avec des clients, malheureusement, 1 personne sur 3 a des croyances limitantes par rapport à ce qu’elle vaut. Donc si vous pensez aux gens qui manquent de confiance en eux, une partie de ce manque de confiance vient du fait qu’ils pensent ne pas avoir de valeur. Donc si on n’a pas de valeur, on ne mérite pas d’obtenir des choses dans la vie et on ne va même pas essayer parce qu’a priori on n’a pas de valeur.

Avec ces exemples, je vous ai donné plusieurs illustrations de comment ces 3 sources contribuent à former des croyances et comment ces croyances vous impactent dans votre vie.

Maintenant, je voudrais vous faire voir pourquoi l’hypnose est une des meilleures façons, en tout cas à ma connaissance, pour transformer, changer les croyances limitantes et les transformer en de meilleures croyances, des croyances autorisantes qui vont vous aider.

Alors, comment ça marche ?

Rappelez-vous : l’hypnose, c’est la mise en suspens de l’esprit critique. Lorsque vous écoutez un audio d’hypnose, qu’est-ce que vous faites ? Vous acceptez de jouer le jeu, sinon, ça ne peut pas marcher et vous mettez votre esprit critique de côté.

Puisque vous mettez votre esprit critique de côté, cela va permettre la mise en place d’une pensée sélective et donc les suggestions que vous allez recevoir à travers l’audio d’hypnose sont des suggestions qui ont le poids d’une autorité puisque l’esprit critique est mis de côté.

Ensuite, regardez bien : il y a le phénomène de répétition. D’une part, les suggestions qui sont répétées au cours de la séance d’hypnose et aussi le fait d’écouter la séance d’hypnose de façon répétée.

Et enfin, la troisième source, le troisième mécanisme, les émotions. Et là aussi, parce que l’hypnose, au travers des suggestions qu’elle vous donne, un audio d’hypnose va vous faire utiliser votre imagination de façon positive de façon à générer des émotions positives et lorsque vous êtes en état d’hypnose ou en état de relaxation, ces émotions positives sont amplifiées et donc nous avons l’autorité, nous avons la répétition, nous avons l’émotion

Ces 3 choses ensemble vont aller directement dans notre inconscient pour restructurer, pour changer, pour éliminer les croyances limitantes et mettre en place de nouvelles croyances autorisantes que vous valez, que vous êtes capable, que c’est possible pour vous, que vous pouvez y arriver, que vous méritez d’y arriver.

C’est ce que je voulais partager avec vous, mais repensez : quelles sont les expériences de votre passé qui ont impliqué l’autorité, la répétition, les émotions et qui ont fait en sorte que vous avez tiré des conclusions, des façons de penser, des croyances qui aujourd’hui, que vous en soyez conscient ou pas, influencent les résultats que vous avez dans votre vie ?

Si vous avez trouvé cette vidéo intéressante, commentez, aimez-la, partagez, aimez cette page. Transmettez cette vidéo à des amis. Partagez-la de façon à ce que d’autres personnes puissent aussi avoir cette prise de conscience. Abonnez-vous à cette chaîne en fonction de la plate-forme où vous êtes et surtout cliquez sur le lien pour aller sur mon site Internet et obtenir des ressources supplémentaires pour que vous puissiez obtenir de meilleurs outils et surtout devenir maître de votre destin.

Je suis Mike Fink. Je vous dis à très bientôt.